Le retour en grâce du vinyle

Qui aurait pu parier sur un tel retour gagnant du disque vinyle ?


On peut désormais l’affirmer : ce n’est pas un simple effet de mode. Dans le monde, les ventes de vinyles ont progressé de 6% en 2018 par rapport à 2017, selon le syndicat national de l’édition phonographique (SNEP).

En France, près de 4 millions de vinyles se sont vendus l’année dernière, une multiplication par 5 des ventes depuis cinq ans. Les microsillons représentent désormais 20% du chiffre d’affaires de la musique physique.

Une formidable dynamique dont le premier à se féliciter est Pascal Bussy. Le directeur du Calif, le club action des labels et disquaires indépendants de France, organisateur du Disquaire Day, estime que le vinyle est « vraiment devenu un segment de marché en croissance. C’est incroyable. L’industrie du disque est composée de grands patrons, de surdoués du marketing qui ont fait des grandes écoles, mais aucun d’entre eux n’avait prévu cette renaissance ! C’est une sorte de pied de nez à l’histoire de l’industrie du disque ».